Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 05 janvier 2015

311



LES EDITIONS L'ÂGE D'HOMME ONT LE PLAISIR DE VOUS CONVIER A LA SOIREE DE PRESENTATION DE



INTERNELLE ARDENCE 

&

LES ICONES DU NEANT

 

En présence de

Vladimir André Cejovic et Thierry Jolif

*

lectures – discussion – chansons

*

« À l’origine du monde se trouve une liberté irrationnelle enracinée dans la profondeur du néant, un gouffre d’où jaillissent les sombres torrents de la vie... La lumière du Logos triomphe des ténèbres, l’harmonie cosmique triomphe du chaos, mais sans l’abîme des ténèbres et du chaos, il n’y aurait, dans l’évolution qui s’accomplit, ni vie, ni liberté. La liberté gît dans le sombre abîme, dans le néant, mais sans elle tout est dénué de sens... La liberté est incréée, parce qu’elle n’est pas la nature, elle est antérieure au monde, elle est enracinée dans le néant initial. »

Nicolas Berdiaev, Esprit et Liberté



*



VOILA CERTAINEMENT CE QUI UNIT DEUX POETES DIFFERENTS

L'UN MUTIQUE ET SAUVAGE

L'AUTRE EXPANSIF ET SPECULATIF

DE SAUVAGES FELURES EN ARDEURS INTENSES

ILS SCRUTENT, EN CORDIALES DIVERGENCES,

LES ERRANCES D'UN MONDE REBELLE ET BLESSANT

*

LE SAMEDI 31 JANVIER 2015

A PARTIR DE 18H

(entrée libre dans la limite des places disponibles)

LIBRAIRIE L'ÂGE D'HOMME

5 RUE FEROU

PARIS VIe

(métro Saint-Sulpice)











 

 

20 regards

Depuis 2013 et leur rencontre autour de l'essai "Une lampe entre les dents" Thierry Jolif et Christos Chryssopoulos ont entamé une collaboration dialogique entre image, texte et musique. Mots, silence, non-expression, mouvements et statismes. 

Le projet polymorphe de Christos Chryssopoulos, Look Twenty est accueilli essentiellement par le site A place for the arts et se trouve ici : Look 20 

SHORT-LOVE-STORY-Cover-Image.jpg?resize=456%2C300

vendredi, 21 novembre 2014

Le manuscrit de l'ami

alain santacreu,recours au poème,internelle ardence,l'Âge d'homme,poésie

"Le poète est infiniment solitaire, ce n'est pas une nécessité, c'est une vérité, joyeuse, bien que souffrante, comme l'est, par essence la Vérité..." Internelle ardence, p.72

 

Alain Santacreu au faîtes d'une amitié poétique, acratique et christique, m'a fait l'immense joie de lire le manuscrit du livre "Internelle Ardence". La joy de la lecture lui fera accepter de rédiger un brillant églogue. La joy de l'inspiration poétique le conduira également à donner forme de poème à ce beau texte. 

 

Bien avant la parution livresque du texte cet églogue poétisé trouva un havre accueillant par la bienveillance de Recours au poème... 

 

A ceux qui auraient le courage singulier de se procurer "Internelle Ardence" une lecture en miroir entre l'églogue in-primé et le poème électronique est fortement encouragée 

 

Le Manuscrit de l'Ami, par Alain Santacreu.

Viens Ô Bleu, viens...

"Etre homme c'est ne pas se contenter" (Pessoa)

Bleu, film, Marc Hurtado, Etant Donnés

Extrait de "Bleu" un film de Marc Hurtado

 

 

Etant donnés c'est, bien sûr, le nom d'une œuvre de Marcel Duchamp. Oeuvre ouvrant à une alchimie moderne de refonte sacrificielle de l'art, du regard... 

Etant Donnés c'est aussi et avant tout depuis 1977 et plus particulièrement 1979 et l'album La Vue (sur le label de Die Form) une entité spectaculaire foudroyante, un maelström de créativité poétique, centré sur le couple de frère Eric et Marc Hurtado. Musique expérimentale, poésie, performances physiques, images, vidéos, films. Les deux frères ont récemment (2012) réalisé un long métrage dont ils portaient le projet depuis longtemps : Jajouka, quelque chose de bon vient vers toi. Une magnifique impression cinématographique des très anciennes légendes shamaniques du Maroc et une troublante évocation poétique des musiques de transes des Maîtres musiciens de Jajouka.

 

Il n'y a pas d'autre dépassement en dehors de celui-là, la réalisation d'états supra-humains, dont l'art et la poésie offrent, dans des illuminations symboliques, la représentation des degrés, fixant en formules de lumières la rythme de l'ascèse, taillant des marches dans la glace vive des parois vertigineuses le long desquelles le pied est aile, l'aile de Mercure, le guide divin, père et inspirateur des poètes auquel il montre les mondes infinis de la création de l'esprit dans l'esprit.

G. De Giorgio (« Mercuriales viri » in L'Instant et l'Eternité, Archè, Milan, 1987, p .137)

Marc Hurtado, peinture, Duchamp, Etant donnés

Les 4 frappes sourdes, peinture de Marc Hurtado

Myriades de projets, expressions tous azimuts... Marc Hurtado dans cet entretien fait le point (poing)  sur l'essentiel, la poésie et l'amour comme raison ultime de l'art.

Des années (80) de pure avant-garde à la française avec les albums radicaux et ses films 8MM (Aurore, Bleu, Royaume)  aux crépitantes aventures avec l'ultime aîné punk Alan Vega (l'album Sniper), en passant par le ressouvenir socratique de la noirceur incandescente du poète Georg Trakl mise en son avec l'artiste extrémiste Michael Gira (Swans) il s'agit d'une remise à l'endroit des sous-bassements conséquents de « l'underground » artistique. Une ascèse expressive du sec et de l'humide, de l'humus et du mercure, du sel et du souffre. Un retournement ésotérique, mais sans secret, un dévoilement, un éclatement :

 

C'est l'heure où les yeux du voyant s'emplissent de l'ordre des étoiles. G.Trakl

 

Des incroyables ballets oniriques de Etant Donnés, à la fois chtoniens, végétaux et cosmiques, Marc Hurtado a gardé, au cœur de toutes ses activités (musique, écriture, peinture, vidéo, scène) la radicalité alchimique et stellaire.

 

Soleil Sauveur

Amoureux de Vénus

De tes 4 cornes de feu

D'une caresse sur la roche

Tu as percé mon Ame

Taureau tu as percé la lune

Dans un éclair brun

Dors Dors Mercure d' Or d' Or

 

(Marc Hurtado, Mercure)

 

Que la musique se fasse plus électro, moins concrète, plus urbaine et moins panthéiste, le cri provient toujours de l'antre la plus profonde de la psyché humaine. Transe et extase sont le point de mire. Basculant par dessus la ligne fixe du langage rationnel il s'agit de renouer avec la sagesse sauvage d'une humanité sans feu ni lieu. Le cœur prime. La beauté s'exprime et se mire dans l'exhalaison mercurielle de la chair porteuse indicible de l'esprit. La cible mouvante et émouvante, le cœur transfiguré par l'étonnement radical. Dans la moindre de ses inspirations, dans toutes ses aspirations le souffle stellaire de l'humain comme germe tourmenté de la créativité, comme semence galactique d'un acte créateur visant à une fusion amoureuse de tout en tous.

Un entretien avec Marc Hurtado

21:39 Écrit par Thierry dans Art / Non-art, Inactuels, Musique, Poétique, Unidivers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : etant donnés, marc hurtado, eric hurtado, unidivers, alan vega | |  Facebook | |  Imprimer | |

vendredi, 07 novembre 2014

Une oeuvre à l'oeuvre, infiniment...

images.jpg

"C'est à la littérature - à la poésie - de proposer l'expérience par laquelle nous sommes unis à l'épreuve de l'absolument autre, cela qui échappe à l'unité"

Maurice Blanchot